Puberté précoce et perturbateurs endocriniens : quel lien ?

puberté précoce

En mai dernier, le ministère de la santé publique français a publié un communiqué de presse qui confirme que les cas de plus en plus fréquents de puberté précoce chez les filles sont liés à une exposition importante à certain pesticides et aux émissions toxiques des industries.

Des hormones en déséquilibre ! : Manifestations et causes

Dans certaines régions du sud français telles que Toulouse et Lyon, les cas sont douze fois plus fréquents car elles sont plus ensoleillées. En effet, les rayons UV affectent également la synthèse des hormones féminines et leur taux dans le sang, ce qui explique l’expansion de ce phénomène dans ces régions.

Quelles causes ?

Il est aberrant qu’une fille, à l’âge de 8 ans, se trouve avec des seins volumineux et des règles chaque mois donc il faut trouver sérieusement une solution contre ce fait et commencer évidemment par les causes.

Outre les causes reconnues telles que : l’origine génétique ou un dysfonctionnement dans le système nerveux, il existe d’autres facteurs accélérant la puberté chez les filles : les perturbateurs endocriniens qu’on trouve dans les pesticides, les émissions industrielles, certains shampoings et produits cosmétiques (Bisphénol A et phtalates) et sans oublier les rayons UV (comme on a déjà mentionné ci-dessus).

Existe-t-il un traitement contre la puberté précoce ?

Il se base sur un traitement hormonal inhibiteur et agoniste de GnRH. Les hormones utilisées sont des analogues de la LH-RH ralentissant la sécrétion naturelle de LH et de FSH synthétisés par l’hypophyse.

Sinon et selon les hypothèses du ministère de la santé publique, il est également important de minimiser la propagation des pesticides et de passer, pour plusieurs raisons, à la culture biologique. Par ailleurs, il faut faire attention aux produits cosmétiques contenant le Bisphénol A (qui est interdit en France depuis 2015 mais pas dans les autres pays de l’Union Européenne).